Reprendre les aiguilles …

Une petite merveille qui a pointé le bout de son nez en novembre m’a donné l’envie de reprendre les aiguilles délaissées depuis 4 ans …

Babychounette

Le rose m’a semblé être un choix cohérent mais, à la manière Kukuxumuxu où le loup se cache au milieu des moutons, une poulette grise est venue jouer l’intruse …

Cocottes roses

P1290934

Malgré plusieurs déménagements, La Mite Gourmande reste une bonne adresse pour me fournir !

Et pendant tout ce temps … #3

Il y eut … Salvador de Bahia, un dimanche au village des pêcheurs, en ville, à l’église et au marché, et ses environs…

FAVELAS ET MODERNITÉ

AU BORD DE L'EAU

SOURIRES DE SALVADOR DE BAHIASALVADOR DE BAHIASENHOR DO BONFIM DA BAHIAPIMENTS ROUGESPLAGE DE BAHIA

L’Amazonie, entre fleuve, forêt -nuits en hamac, avec le cris des oiseaux, des singes hurleurs et les odeurs des jaguars-, opéra, îles, villes et villages

RENCONTRE DES FLEUVES

DORTOIR SUR LE BATEAU

RIO NEGROSUR LE RIO NEGRONÉNUPHARSACAJUBAFORÊT AMAZONIENNE

ARAPETITS SINGES GOURMANDS

NUIT EN FORÊT AMAZONIENNE

OPÉRA DE MANAUS

OPÉRA DE MANAUSBELEMAÇAI DE MARAJOMANGROVE A MARAJOMARAJOILE DE MARAJOCAVALIER A MARAJOMARAJO

Les Lençoïs, dunes à perte de vue au bord de l’océan

GRAND LENÇOÏSGRAND LENÇOÎSGRAND LENÇOÎSGRAND LENÇOÎSOCÉAN ATALNTIQUESUNSET AUX LENÇOÎSSUNSET AUX LENÇOÎS

Nourris et abreuvés, manioc, haricots rouges, poissons, guarana, coco, caïpirina

BOIRE ET MANGER

Transportés, en bus, en bateau, en pirogue, en vedette rapide, en buffle, en quad, en 4×4, en avion

TRANSPORTS

AU-DESSUS DES NUAGES

et une journée bonus à Rio grâce à la grève de la TAP !

MARACANACORCOVADOCORCOVADOCOPACABANAMONTÉE AU PAIN DE SUCREVUE DU PAIN DE SUCRE

@ Salvador de Bahia, Arembepe, sur le Rio Negro, Manaus, Belem, île de Marajo, Barreirinhas, Atins, Rio de Janeiro

Mille merci B. Tu es un GO parfait !

Commentaires sur Le vélo de Georgette*

Il est hollandais, il est noir, il a parcouru moins d’une dizaine de kilomètres, il dormait dans un garage depuis dix ans, ses pneus et ses jantes sont un peu à plat, mais Georgette me l’a donné !

CIMG4287

Merci Georgette !

* Georgette, auditrice qui a entendu mon annonce de recherche de vélo à petit prix suite à ÇA

Commentaires sur J’ai perdu ma bannière… et je la retrouve !

Voilà, j’ai trafiqué hier pour me faire une nouvelle bannière en photoshopant… Cela semblait fonctionner… et puis finalement pas !

Je vais essayer de remédier au plus vite à ce problème riquiqui mais juste agaçant !

Edit de ce mercredi matin : Retrouvée ! Merci au dépatouilleur de format !!!

Commentaires sur Pour une bonne conscience écolo…

… il m’arrive parfois de partir travailler en vélo. Enfin, quand je dis parfois, c’est en fait rarement, car il faut en effet :

- qu’il fasse jour lors de mon départ et de mon retour car il n’y a pas d’éclairage dans mon chemin,

- qu’il ne pleuve pas,

- qu’il ne fasse pas froid, mes petits doigts gèlent rapidement, (merci Raynaud !), 

- qu’il n’y ait pas de tramontane, je déteste la tram,

- que je ne doive pas effectuer d’achats avant de rentrer,

- et que ma tenue du jour soit adaptée à la conduite sportive de mon engin, Mr mon Directeur n’est pas fan d’accident du travail provoqué par les hauts talons en vélo… 

Gros avantage, no pollution, no parcmètre.

Bref, ce matin, chance pour la planète, TOUTES les conditions étaient réunies… et j’avais mon APN…

CIMG9901

La lumière était très douce…

Commentaires sur L’Express Bleu, gare de Lyon

* Ils sont deux, face à face, elle, bras croisés, se penche au-dessus de son assiette, vers lui qui lui sourit. 

* Elle s’assied à une table sur laquelle restent posés deux tasses et deux verres vides. Elle range un magazine et un plan de métro dans une poche de sa valise bordeaux, puis étend une jambe sur le dessus de son bagage et commande un café. 

* Il arrive, son plateau à la main, ramasse un ticket qui s’est envolé alors qu’il approchait à pas rapides, échange trois mots tout en ramassant la monnaie sur une table, l’essuie rapidement, se tourne vers deux personnes qui entrent Bonjour, c’est pour déjeuner ? 

* Des septuagénaires bronzés, lui la casquette bleue électrique vissée sur le crâne, elle porte une marinière, discutent à grands gestes Tu sais comment elle est, lui dit-elle, Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? lui répond-il. Ils surveillent le tableau d’affichage des trains.

* Un coude posé sur la table à côté d’un verre de jus d’orange, d’une bouteille vide et d’un verre d’eau. Elle tapote sur son téléphone puis le porte à l’oreille.

* Elle est entrée, pressée, un grand sac à l’épaule, un café et déjà ressortie.

* Il arrive, grand, mince, chemise bleue pâle rayée, sac au dos, une sacoche dans chaque main, symétrie parfaite, si ce n’est une mèche blonde sur un œil, regarde autour de lui et se cale sur une banquette.

* Elle a un joli maintien, large bandeau fleuri vert et blanc dans les cheveux, long sautoir aux breloques bordeaux et orange, elle picore quelques frites dans son assiette en discutant avec la femme assise face à elle qui porte une large veste tricotée point de riz crème malgré la chaleur.

* Il entre, main dans les poches de son costume beige, un peu perdu, semble espérer quelqu’un, jette un œil sur la salle, hésite à s’asseoir à la table que deux hommes viennent de quitter et puis finalement pas. Il disparaît derrière une cloison décorée de photographies en noir et blanc et d’une ardoise proposant le vin du pays d’Oc.

* Elle arrive, menue, magazine et veste serrée au creux du coude, trainant sa valise à roulettes et se dirige vers le fond de la salle.

* Elle a maintenant les deux jambes posées, croisées l’une sur l’autre au niveau des chevilles, sur sa valise bordeaux.

* Ils sont trois, deux hommes, une femme, l’un raconte une histoire en faisant virevolter ses larges mains noires, l’autre rit, elle écoute, un sourire accroché aux lèvres.

* Devant la chemise bleue pâle rayée maintenant, un ordinateur ouvert, une pomme allumée, une tasse de café. Son sourcil droit est relevé en accent circonflexe.

* Il est grand, jeune, sa chevelure blonde est bouclée, il porte un TShirt marine, un long bermuda kaki, des tongs. Il sort, nonchalamment.

* Il revient de la terrasse, le plateau chargé, deux coupes à glaces vides, desquelles dépassent deux cuillères en inox, des sous-tasses et des tasses empilées, un verre, une bouteille. Il se faufile souplement entre les tables.

* Elle lève la tête vers le panneau d’affichage, Perpignan TGV 6213, voie I.  Déjà, se dit-elle, l’heure est vite passée ! Elle glisse dans une enveloppe qu’elle vient de couvrir de sa petite écriture violette le petit croquis qu’elle a juste terminé, empoigne ses sacs et se dirige vers les quais.

* A bord, elle reconnaît l’homme au costume beige à la voiture-bar. Dans un français teinté d’un accent délicieusement so british, il échange quelques mots avec la vendeuse de sandwichs qui peine à lui rendre la monnaie…

 GARE_DE_LYON

 

Commentaires sur Coïncidence…

Vous connaissez les sites où vous chargez une photo qui fait ensuite la une du magazine ?

Eh bien, c’est ce qui m’est arrivé sans télécharger quoi que ce soit ! 

Lors de ma visite à LILLE, par le plus grand des hasards, un événement avait lieu à l’Opéra. La première de Carmen, direction Jean-Claude CASADESUS, retransmise sur les ondes et sur 4 écrans géants dans le Nord.

CIMG7688

Photo prise le soir de la représentation 

Et qu’est-ce que je ne vois-t-il pas le lendemain dans la presse ???

CIMG7838

De surprise, j’en ai même vérifié l’heure au beffroi !!!!