Commentaires sur Chine au bord de la mer…

Long, très long vide-grenier ce 1er mai, au bord de la mer… J’ai même entendu un promeneur s’exclamer « C’est pas possible… on va finir à Montpellier ! »…

Belles trouvailles, en particulier un grand coffret de peinture à l’huile, neuf, contenant également des pinceaux en martre et des brosses en soie, mais aussi du papier aquarelle et encore un vase très haut, mon troisième !

CIMG4343

Et j’ai été très raisonnable… Je n’ai craqué que pour un seul malheureux bout de tissu, mais peint d’une sorte de rose, futur incrustation dans un sac ou une pochette…

Commentaires sur Un samedi particulier à CERET

Dans la capitale du Vallespir, le samedi matin, c’est marché…

Mais aussi l’occasion de découvrir une jolie boutique, Kikou Shop… Oups, je n’ai pas encore de photo ! Accueillante et chaleureuse, Nathalie y présente les créations colorées de Petits Démons et autres créatrices d’ici et d’ailleurs

Et ce samedi, c’était le vernissage de l’exposition de Patrick LOSTE au Musée d’art moderne. Cave Canem. Sur le thème de la frontière puisque l’artiste et la conservatrice du musée sont tous les deux des enfants de la frontière.

LOSTE_CANEM

Décliné en trois chapitres, les hommes du milieu, policiers et cerbères, les hommes de nulle part, clandestins et sans-papiers sur une longue fresque de 30 mètres et les demoiselles de l’autre côté, les prostituées de la Junquera… Sur de grandes toiles bachées qu’il travaille à l’encre et aux pigments dans son atelier ouvert sur la montagne, Patrick LOSTE nous emporte dans un monde d’ombres, de silhouettes dansantes qui se laissent deviner plus qu’elles ne s’imposent. Ses teintes sourdes, dans les gris colorés, sont parfois éclairées de touches roses et outremer, si ce n’est de larges taches blanches. Une série réalisée tout récemment sur papier accroche les visiteurs au détour d’une volée d’escalier… 

CIMG2473

J’ai zappé petits fours et muscat, pour déambuler dans la partie alors désertée du musée, celle qui m’émeut et me ravit à chacune de mes visites, les 35 coupelles de Picasso, toutes peintes entre le 12 et le 17 avril 1953 à Vallauris, une merveille sur le thème de la corrida, l’arène, sol i sombra et la série de croquis réalisés par Matisse à Collioure, barques catalanes et raccomodeuses de filets, d’un trait d’encre vif et sur…

COUPELLE_PICASSO_1COUPELLE_PICASSO_3COUPELLE_PICASSO_2COUPELLE_PICASSO_4
Cartes postales en vente au musée

Commentaires sur Les violettes…

Elles me font toujours la surprise. Un matin, je vais pendre le linge au jardin, ou un après-midi je décide de changer le pot du romarin car la tramontane m’a renversé et cassé le précédent, et là, en passant devant l’olivier, le petites têtes violettes apparaissent. Elles n’étaient pas là la veille lorsque je suis allée photographier le coeur gros-comme-ça au milieu des branches, mais maintenant, j’ai de quoi faire un petit bouquet qui embaume la cuisine.

DSCN9536

Cette année, la surprise étant un dimanche, j’ai même eu le temps de les peindre…

CIMG2287

CIMG2284

CIMG2289

CIMG2291