Une allure folle

Au Musée des Beaux-Arts de Lyon, Jacqueline DELUBAC est la vedette d’une exposition multifacettes, tableaux, photos, affiches, articles de presse, vêtements, qui retrace sa longue vie artistique et mondaine.

AFFICHE JACQUELINE DELUBAC

Née en 1907, elle commençe sa vie publique en 1927 au théâtre et au cinéma. Elle rencontre Sacha GUITRY, devient sa partenaire sur les planches puis son épouse en 1935. Le compte était presque jusque bon lorsqu’il déclara J’ai le double de son âge, il est donc juste qu’elle soit ma moitié !

JACQUELINE ET GUITRY

AFFICHE UN MONDE FOU COSTUME POUR LA PARISIENNE

QUADRILLE

Après leur divorce, elle vend les bijoux offerts par Guitry pour acheter des oeuvres d’artistes encore peu connus et donc abordables. Elle fait le choix de la modernité et ne se trompe pas lorsqu’elle acquiert des DUFY, BONNARD, POLIAKOFF ou DUBUFFET… qui viennent couvrir les murs de son appartement parisien. RODIN, PICASSO, BACON enrichissent ses premiers achats. Les photos de son intérieur disposées à côté des oeuvres exposées sont à ce titre très intéressantes, tout comme la muséographie qui rappelle dans chaque salle, un détail de la pièce de son intérieur.

INTÉRIEUR

DANSEUSE DE DEGAS MODERNITÉ DES CHOIX

Entre temps, elle devient la compagne puis l’épouse d’un richissime arménien propriétaire de mine de diamants… et de tableaux impressionnistes dont le panneau central du Déjeuner sur l’herbe de MONET. Toute une salle est consacrée à cette magnifique collection.

COLLECTION EKNAYAN

DÉJEUNER SUR L'HERBECOLLECTION EKNAYAN

Jacqueline DELUBAC est aussi une admiratrice de CARDIN et des grands couturiers. Ses tenues mises en valeur par sa longue silhouette sont toujours des plus élégantes. Quelques unes de ses robes nous sont montrées pour l’occasion…

JACQUELINE DELUBAC ROBES JACQUELINE DELUBAC ROBES JACQUELINE DELUBAC

Et voici son dernier portrait, peu de jours avant sa mort accidentelle à 90 ans, renversée par un jeune cycliste alors qu’elle faisait du shopping rue du Faubourg Saint-Honoré à la recherche d’une robe pour une soirée de fête…

JACQUELINE DELUBAC EN CARDIN

Jacqueline DELUBAC a légué au Musée des Beaux de Lyon, sa ville natale, sa collection d’art et celle de son arménien de mari, et au Musée de la Mode et du Textile de Paris 600 pièces provenant de sa collection de vêtements.

A Lyon, l’exposition a lieu jusqu’au 16 février 2015… N’hésitez pas ! D’autant que le musée est magnifique et la ville superbe…

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE LYON

JARDIN DES CURIOSITÉS ON M'A DIT...

Commentaires sur VISA pour l’Image

P1030253

Avec Visa pour l’Image, Perpignan est le centre du monde du photojournalisme. Le poids des photos sur les murs de la ville, le choc de retrouver avec du recul les moments dont les images sont passées en boucle sur nos écrans (Days Japan) ou de découvrir des reportages terrifiants de violence (Enfants guerriers d’Ed OU, Côte d’Ivoire de Issouf SANOGO ou Afghanistan de Joao SILVA), amusants ou décalés (Angleterre version non censurée de Peter DENCH), attendrissants ou époustouflants de beauté (Birmanie de Chien-Chi CHANG ou Ocean Soul de Brian SKERRY) ou les lauréats World Press Photos 2011 ou meme des clichés du magazine de l’Armée de Terre !

P1030246

P1030260

P1030247

P1030245

P1030231

P1030235

P1030244

P1030258

P1030226

P1030237

P1030239

P1030232

P1030233

P1030256

P1030255

Visa offre aux photos-reporters de toutes nationalités l’occasion de se retrouver chaque année durant quelques jours loin des conflits, c’est fête ! Certains sont exposés, ils ont alors la chance de présenter leur reportage et de témoigner de façon plus complète et plus fouillée qu’avec LA photo qui a fait la une de l’actualité, ou les quelques photos parues dans un magazine. Certains dédicacent leurs ouvrages. Quelques uns sont récompensés par un Visa d’Or ou autre prix reconnu par la profession.

P1030249

Il arrive parfois, qu’une personne ayant fait la une de la presse mondiale, vienne témoigner lors de Table Ronde ou conférence. Cette année Yoko SUKIMOTO, la madone du tsunami, est venue raconter l’odyssée pour retrouver son fils.

YOKO SUKIMOTO VISA
Photo du photojournaliste Tadashi OKHUBO

Les expositions sont encore ouvertes au public toute la semaine. Et si vous cherchez un livre photo, il est ici, meme les japonais ont fait leurs emplettes !

 P1030251

P1030252

P1030250

Commentaires sur Derniers retours de chine…

La semaine dernière…

P1000843

P1000842

Du tissu pour un sac, des toupies, du biais à fleurettes, des mini ardoises aimantées et un gros rouleau de papier pour emballer, emballer, emballer… Avec un gros coup de coeur pour ces photos qui datent de cette année-là !

P1000844

Et ce dimanche, deux micro VG au pied du Canigou…

P1000891

P1000892

P1000893

P1000897

P1000898

P1000903

Un miroir comme à la campagne, deux livres Caroline des années 60 avec les illustrations de Pierre Probst, un égouttoir tout simple, un joli lot de napperons à teindre, de la laine qui peut faire des cheveux tildesques, une pile de serviette couronnées Royal de Luxe !

Et je ne résiste pas au plaisir de vous montrer ces jolies boites de sardines et le marque-page assorti (une rareté !) que l’on m’a rapportées du Portugal…

P1000900

Commentaires sur Croire en l’avenir

CIMG2577

CIMG2722

CIMG2807

CIMG2806

CIMG2865

CIMG2930

CIMG2897

CIMG2933

CIMG2937

CIMG2942

 CIMG2943

CIMG3113

CIMG3288

CIMG3272

CIMG3291

CIMG3517

CIMG3520

CIMG3576

CIMG3609

CIMG3612

CIMG4159

CIMG3399

Laos -Cambodge  Mars 2011

Puisque j’espère qu’il va encore passer par ici, je tiens à dire un grand merci à notre TGOTGA (très grand organisateur très gentil accompagnateur) qui a préparé ce périple inoubliable et a été avec zénitude des plus attentionnés avec chacun tout au long de cette belle quinzaine ! … Allez découvrir ICI ses photos, toutes plus belles et sensibles les unes que les autres… 

Commentaires sur Barrissements au pied du Castillet

Si,si… je vous assure, j’ai entendu les éléphants barrir et j’ai même pas fumé la moquette !

Allez, je vous explique :

Donc… La photo de départ, prise il y a un siècle

CIMG2454

Après placement des figurants, l’arrivée des éléphants sur la places (pour info Elégant et Brigitte comprennent l’anglais), plusieurs passages tranquilles (ouf, parce que moi, j’étais juste à côté des bêtes), prises de vue et vérifications, suivent alors les interviews du photographe et la pose des vedettes pour les journalistes.

DIVERS_BLOG_20111

La version finale sera dans le nouveau livre que Rémy MICHELIN est en train de concevoir et je pense que si on voit mes pieds de dos, ce sera beaucoup car je figure la personne au manteau clair qui apparait derrière la trompe du premier éléphant !!!

CIMG2458

Commentaires sur Autres lieux, autres photos…

Deux expositions (détails ICI) de Pierre CORRATGÉ à PERPIGNAN…

Les yeux ouverts, New-York

BLOG_2010_019

Interventions, qui présente des photos de modèles évanescents et beaucoup de photos prises depuis un certain petit coin de paradis

BLOG_2010_018

Intéressantes juxtapositions qui offrent des distorsions telles que le rivage apparait parfois comme une île…

À voir, l’une et l’autre, jusqu’au 6 novembre…

Commentaires sur DEPARDON… en voilà une idée !

Sous le soleil encore (Yes !), direction la Bibliothèque Nationale de France, située dans un quartier à l’architecture qui me plait beaucoup,

CIMG1315

 CIMG1358 CIMG1357

CIMG1318

CIMG1314

CIMG1317

CIMG1327

Tout d’abord, exposition France 14, déjà présentée en Arles par Raymond DEPARDON. Quatorze jeunes photographes portent leur regard sur un petit morceau de notre société,

CIMG1329

CIMG1332

CIMG1334

CIMG1336

Puis les couleurs de VILLEMOT,

CIMG1340 CIMG1343

CIMG1342

CIMG1341

Enfin la France de DEPARDON,

CIMG1344

CIMG1346

sa vie,

CIMG1348

sa manière de travailler, cahiers de repérages, polaroïds (ici, un NON à la THT bien catalan !) et « petit » matériel…

CIMG1352

CIMG1351

CIMG1355

Attrapez vite un métro ligne 6 ou 14, un bus 62, 64, 89, 132 ou 325, un taxi ou vos pieds pour vous rendre à ces belles expos !

Commentaires sur Martin PARR

Le name-dropping, vous connaissez, n’est-ce pas ? Il y a un chanteur qui en use pas mal dans ses textes, c’est … devinez … ça fait un bail que je ne vous en ai pas parlé … Ouiiiii !!!! Vincent DELERM ! Dans son dernier album, un titre : Martin PARR. En écoutant les paroles, je comprends que ce personnage est so british, mais je suis parfois d’une ignorance crasse et ce nom ne me dit rien. Alors, direction G**gle et je découvre que c’est un merveilleux photographe anglais.
La semaine dernière, en feuilletant un magazine, les accessoires des pages mode sont photographiés à Fès par … Martin PARR.
J’aime la photo, j’aime les couleurs de la médina, alors, pour le plaisir, avec un petit clin d’oeil à Too Banal, « photoeur de trouble » au Maroc (ICI et ICI), voici un aperçu du reportage et bien sûr la chanson de mon chouchou …

MARTIN_PARR

MARTIN_PARR__2_ MARTIN_PARR__3_

MARTIN_PARR__4_ MARTIN_PARR__6_

MARTIN_PARR__9_
Crédit photos : Martin PARR
pour Madame Figaro