Corsica

Petite escapade le temps d’un WE prolongé …

Découvrir Corte au coeur de l’île, accrochée à la montagne, blottie sous sa citadelle et parcourir son musée présentant une exposition sur les îles, arpenter le F.R.A.C. désert, lever le nez pour admirer le duc de Padoue, les enseignes d’un autre temps ou les drapeaux nationalistes, et avoir de grosses envies de GR20 …

CORTE

MUSÉE DE CORTE

MUSÉE DE CORTETITOUAN LAMAZOU

FRAC DE CORTE

DUC DE PADOUE

AUX MURS DE CORTE

CORTE

Puis partir vers l’est, s’arrêter le temps d’une nuit à Favone, courir au petit matin le long de la plage  avant un petit déjeuner réconfortant.

PLAGE DE FAVONEFAVONE

PETIT DEJEUNER CASA DEL SOLE

Reprendre le long d’une côte pas toujours jolie, apprécier la halte à Porto Vecchio, y retrouver (je dis retrouver, car je les avais découverts lors de mes années normandes, celles que mon hébergeur a perdues lors d’un bug malheureux) les tags de Jef AEROSOL et terminer la journée en admirant le soleil tomber dans la mer à Bonifacio …

BIÈRE CORSE

JEF AEROSOL À PORTO VECCHIOJEF AEROSOLSUNSET À BONIFACIOSUNSET À BONIFACIO

Le lendemain, jouer aux parfaits touristes pour admirer la côte sud de l’île et le fascinant surplomb de cette ville, avant de profiter du calme d’une piscine qui permet en un seul regard d’embrasser Bonifacio et la Sardaigne un peu plus lointaine …BONIFACIOBONIFACIOCALA DI GRECOMais il est l’heure de rentrer, après une collation de produits du terroir, le dernier petit cadeau du week-end sera le survol des îles Sanguinaires …

COLLATION CORSE

ÎLES SANGUINAIRES

@ Villa Casa del Sole, Favone @ Cala di Greco, Bonifacio

Et pendant tout ce temps … #3

Il y eut … Salvador de Bahia, un dimanche au village des pêcheurs, en ville, à l’église et au marché, et ses environs…

FAVELAS ET MODERNITÉ

AU BORD DE L'EAU

SOURIRES DE SALVADOR DE BAHIASALVADOR DE BAHIASENHOR DO BONFIM DA BAHIAPIMENTS ROUGESPLAGE DE BAHIA

L’Amazonie, entre fleuve, forêt -nuits en hamac, avec le cris des oiseaux, des singes hurleurs et les odeurs des jaguars-, opéra, îles, villes et villages

RENCONTRE DES FLEUVES

DORTOIR SUR LE BATEAU

RIO NEGROSUR LE RIO NEGRONÉNUPHARSACAJUBAFORÊT AMAZONIENNE

ARAPETITS SINGES GOURMANDS

NUIT EN FORÊT AMAZONIENNE

OPÉRA DE MANAUS

OPÉRA DE MANAUSBELEMAÇAI DE MARAJOMANGROVE A MARAJOMARAJOILE DE MARAJOCAVALIER A MARAJOMARAJO

Les Lençoïs, dunes à perte de vue au bord de l’océan

GRAND LENÇOÏSGRAND LENÇOÎSGRAND LENÇOÎSGRAND LENÇOÎSOCÉAN ATALNTIQUESUNSET AUX LENÇOÎSSUNSET AUX LENÇOÎS

Nourris et abreuvés, manioc, haricots rouges, poissons, guarana, coco, caïpirina

BOIRE ET MANGER

Transportés, en bus, en bateau, en pirogue, en vedette rapide, en buffle, en quad, en 4×4, en avion

TRANSPORTS

AU-DESSUS DES NUAGES

et une journée bonus à Rio grâce à la grève de la TAP !

MARACANACORCOVADOCORCOVADOCOPACABANAMONTÉE AU PAIN DE SUCREVUE DU PAIN DE SUCRE

@ Salvador de Bahia, Arembepe, sur le Rio Negro, Manaus, Belem, île de Marajo, Barreirinhas, Atins, Rio de Janeiro

Mille merci B. Tu es un GO parfait !

Le quotidien a du bon, la Quotidienne est gourmande !

Pffffiou… le temps passe trop vite !… D’autant que je me suis mise à courir pour de vrai avec mes petites jambes et un Marseille-Cassis en ligne de mire !

Néanmoins, j’ai trouvé de quoi agrémenter mon quotidien avec une huile ou plutôt des huiles La Quotidienne (clic… en plus on peu jouer et gagner un Kitchen Aid!) qui apportent un petit plus à mes plats, que ce soit avec les graines de lin, de tournesol ou de colza, l’huile de noix ou l’huile d’olive. De quoi m’apporter de la bonne énergie !LA QUOTIDIENNE

Un délice que Zélie, ma vache curieuse zieute avec intérêt lorsque je prépare mon bento du jour.

LA QUOTIDIENNE ET ZÉLIE

Made in France, avec des graines venues de notre beau pays (exceptée pour l’huile d’olive italienne), il y a en a pour tous les bons goûts. Dans les rayons au supermarché Carrouf, elle domine la situation !

LA QUOTIDIENNE EN RAYON

Puisque je vous parle de Zélie, l’an dernier elle avait découvert les kiwis gold… C’était dans la partie de mon blog qui s’est perdue dans l’univers virtuel, mais comme j’aimais bien cette photo, et que je pense toujours faire un résumé de ces deux années disparues, je vous poste sa trombine étonnée !

ZÉLIE ET LES KIWIS GOLD

Commentaires sur Nouvelle année…

Retrouver la plage qu’on aime bien et la mer aujourd’hui plate comme un lac…

P1040492

P1040495

P1040499

Délacer ses C*nverse,

P1040518

Tremper quelques orteils et se jeter à l’eau,

P1040498

Puis trainer un peu, en maillot parce qu’il fait beau, et photographier les galets, les vaguelettes, le bois flotté et la montagne…

P1040513

P1040509

P1040514

P1040517

P1040506

Voilà une tradition qui se met en place, qui cette année est un des premiers bonheurs de l’année !

Suivre le tout d’un déjeuner en terrasse, 

P1040522

en ayant pris soin d’y convier la Mère Richard,

P1040526

Et s’amuser des jeux d’ombre sur le mur…

P1040524

2012 s’annonce fort bien !

A vous toutes et tous je souhaite une belle, douce, joyeuse, authentique année 2012, toute agrémentée d’une insolente santé. Et que vos pas vous guident vers la lumière et les couleurs du bonheur…

P1040516

Commentaires sur C’est bon, c’est beau, c’est Boco !

Un passage à Paris et une grande envie d’essayer cette adresse testée par notre Banc Moussu national…

P1040328

On choisit ses bocaux parmi les entrées, plats ou desserts, ou on opte pour le menu du jour à 15 €,

P1040324

on nous réchauffe ce qui doit l’être en nous donnant un amusant boitier rond qui devient tout rouge multi clignotant lorsque c’est prêt. Entre temps, on s’est cherché une place, pas facile à trouver il est 13 heures, et on s’installe sur la banquette en se glissant entre deux tables (on est alors contente de rentrer dans un jean taille 28 !) pour commencer ce repas,

P1040325

saveurs marocaines de Vincent Ferniot (et tiens, le voilà justement qui rentre dans le restaurant), puis douceur de Noël préparée par Christophe Michalak… Et qui s’installe face à notre proche voisin ? Vincent Ferniot qui lui accorde une interview. Car notre voisin vient de Lausanne et prépare un guide du bio en France. Je sais, ça ne se fait pas d’écouter aux portes, mais je n’ai pû qu’entendre leur conversation si proche… 

Et savoir ainsi que Vincent Ferniot et son frère Simon, les concepteurs du lieu qu’ils appellent fast-food, sont des fous de cuisine. Que c’est Simon, bien plus attentif sportif (euh… ça se voit un peu. Les mêmes yeux mais les silhouettes genre Laurel et Hardy) qui tenait à allier alimentation et santé, donc bio. Que Vincent, grâce à ses 25 années de chroniques culinaires, avait eu la chance d’avoir dès le début la confiance de chefs étoilés. 

P1040321

Que les plats sont réchauffés à la vapeur ou à la chaleur tournante. Que tout est bio. Que d’autres Boco vont voir le jour…

P1040323

Bref, on se régale. Et la cerise sur le bocal, c’est le sourire de Vincent Ferniot, lorsqu’on lui dit être ravie d’avoir si bien déjeuné ici. Il ne manque pas alors de nous inviter à rejoindre sa page FB !

P1040327
BOCO, 3 rue Danielle Casanova, Paris 1er

Voilà, c’est fait ! Joyeux Noël gourmand à vous aussi Messieurs !!!

Commentaires sur Dimanche Mar i Munt*

Port-Vendres le matin (comme ICI et ICI), un petit salut à Fenouil et Fenouille avant de chiner très raisonnablement sur les quais, juste quelques boutons en nacre et de la mercerie,

P1040171

P1040172

Puis le Conflent au pied du Canigou, en balade digestive…

P1040175

P1040176

P1040177

* Mar i munt : Plat traditionnel catalan (recette ICI de Jean PLOUZENNEC) où se mèlent en parfaite harmonie produits de la mer et produits de la montagne

Commentaires sur Un chef au salon

Il y a peu se tenait le Salon Rêves d’Intérieurs. L’occasion d’ateliers culinaires, et je n’ai pas manqué de retrouver mon chef chouchou, Pierre-Louis MARIN, pour une recette… que je ne suis pas prête de réaliser :

Millefeuille de homard et ris de veau, réduction de vinaigre de muscat… Quel programme !

Bonne élève, j’ai pris des notes et je vais vous la détailler :

P1030482

Les homards (1 pour 2 personnes), breton ou canadien,

P1030474

un bon canadien valant largement un mauvais breton* (comme PLM, je parle bien évidemment ici de homard) : Les tuer en leur plantant la pointe d’un couteau entre les deux yeux (âmes sensibles, s’abstenir, s’il bouge encore, ce sont les nerfs), puis les ébouillanter 3mn à l’eau salée. Les rafraîchir (eau + glaçons) puis les décortiquer => retirer la tête, le corail et les pinces; étaler la queue, passer un coup de couteau tout au long, avec les doigts sortir la chair; pour les pinces, couper jusqu’à la jonction, retirer la carapace en la cassant avec une pince(-outil) et détacher la chair en tirant doucement le long du cartilage souple qui reste en place. Les réserver au chaud. Pour cette recette, on n’utilise que la chair des pinces et du corps, on peut garder la tête pour au moins une petite soupe !

La pâte filo : Dans 3 feuilles superposées, découper 12 carrés de 7 à 8 cm de côté, et les cuire au four avec un trait d’huile d’olive entre 2 Silpat, th 6. Il faut 3 carrés en tas de 3 feuilles par personne.

Les asperges : Tailler et éplucher 16 asperges, les faire étuver (pas immergées) dans un peu d’eau (gazeuse, c’est mieux dirait Thierry Marx) salée additionnée d’un peu de beurre. Les réserver au chaud.

Les ris de veau, dégorgés une heure ou 2 dans de l’eau : Bien les rincer, les escaloper et les saisir dans une poêle avec un trait d’huile d’olive. Compter 2 belles escalopes (de visu 3 x 5 cm) par personne, soit 8 en tout. Les réserver au chaud. Ne pas remuer sinon ça rend de l’eau et c’est pareil pour toutes les saisies de viande. Cuisson, 1/4h environ.

P1030481

La réduction de vinaigre, ici vinaigre blanc du Domaine Sainte-Suzanne : Faire réduire 15 cl de vinaigre de muscat aux 3/4, saler, ajouter un trait de crème fraiche et monter avec 50 g de beurre en amenant à ébullition tout en fouettant. En fin de cuisson, on peut ajouter une lichette de vinaigre pour le goût. Idem avec le vin rouge qui a cuit dans un plat, on peut en rajouter un peu au dernier moment.
Petit rappel de physique : émulsion = mélange forcé, beurre+ vinaigre par exemple.

Le montage : si les ingrédients ont refroidi, les remettre au four à 200°. Le homard ne sera jamais mieux que lorsque la chair commence à se recroqueviller sur les bords. Poser un carré de filo dans les assiettes, disposer les asperges, les pinces des homards, une escalope de ris de veau, un autre carré de filo, les queues des homards fendues en 2, les autres escalopes de ris de veau, napper de sauce et finir avec les derniers carrés. On ajoute quelques herbes : persil (un peu classique, mais très goûteux), roquette (attention, pas trop, c’est costaud), aneth sauvage et mauves que l’on peut trouver au bord des chemins.

P1030493

Il y a 5 ingrédients principaux, c’est déjà beaucoup, donc on privilégie les cuissons au plus simple pour ne parasiter aucun de leur goût propre.

Au départ, c’était une recette au foie gras. Avec les ris de veau, ça permet de déculpabiliser et… de prendre du foie gras en entrée !!!

C’est long, c’est onéreux (sauf si votre mari/père/grand-père/fils pose ses casiers en mer/est poissonnier), mais qu’est ce que c’est fête !

* en italique = les commentaires du chef !

Commentaires sur T.M.B. Le guide FdB 2011 des refuges

Allez… Quelques impressions et même, des notes, sur nos lieux de repos sur ce Tour du Mont Blanc. Avec beaucoup de sérieux, de vécu, dans la joie et la bonne humeur…

* Le refuge de la Balme, au-dessus des Contamines et sous le col du Bonhomme.

P1020808

Localisation : 4/4… Au coeur des Alpages, nous précise le site bien fait et joli, d’ailleurs. C’est vrai ! Tout proche du chemin, avec une jolie vue sur la vallée d’un côté et la montagne de l’autre.

Accueil : 1/4… L’accueil qui tue pour le classement du guide FdB ! Arrivés avec 25 minutes de retard, sans avoir prévenu soit, nous nous sommes fait gronder comme des enfants de 5 ans par le gardien. Vous n’aurez pas de douche, étant la punition suprême ! Les 5 jeunes allemandes arrivées juste après nous semblaient se demander ce qui leur arrivait ! Accueil bloguesque, ai-je soupiré… Bon… il a essayé de se rattraper ensuite, nous rouvrant les douches et nous promettant du beau temps le lendemain (en fait notre seule journée avec de la pluie…) parce qu’en réalité ici, ils sont gentils, nous dit-il…

Infrastructures testées : 3/4… Un dortoir, avec une quinzaine de lits côte à côte. Literie propre. De la place pour poser son sac. Des douches dans un bâtiment à l’extérieur, avec des patères pour accrocher son petit nécessaire. Des lavabos, eau chaude-eau froide sous auvent juste à côté. Petite salle à manger dans une autre annexe. Un peu serré. Si vous êtes droitier et que vous avez le mur à votre droite, difficile de lever le coude pour … la soupe, bien sûr !

Repas : 2/2… Repas du soir bon, sans plus (si, un +++ pour la tomme !) et copieux. Petit déjeuner bien, larges tranche de bon pain… Mais la salade piémontaise du panier repas emporté le lendemain… ben, elle était vraiment pas bonne et ça c’est validé à l’unamité !

Ambiance : 2/2… Ambiance un peu cassée à l’arrivée, puis tranquille. A 20h30, certains du dortoir dorment déjà… Deux attractions néanmoins… 1. Le passage devant nous, assis sur un banc à refaire le monde, d’une allemande en petite tenue et frontale allumée… 2. Les flash réguliers de l’alarme incendie que les insomniaques ont repérés…

Total comme à l’Eurovision, twelve points ! 12/20… Dommage, dommage, car ce refuge correspond bien à l’idée qu’on se fait d’un refuge…

* Le refuge des Mottets, au-dessus de la Ville des Glaciers et au-dessous du col de la Seigne.

P1020866

Localisation : 4/4… Direct sur le TMB, avec une très jolie vue sur la vallée et les glaciers. Une ancienne bergerie superbement rénovée.

Accueil : 4/4… Charmant, présentation des lieux par la gardienne tout sourire.

Infrastructures testées: 4/4… Nous avons testé la formule chambre de quatre, 2 fois 2 lits superposés. Un peu petite avec juste la place de poser son sac, mais coquette et confortable. Il paraitrait que les dortoirs sont plutôt étroits, mais je n’ai ni visité, ni testé. Toilettes et lavabos hyper design avec lumière qui s’allume seule grâce à un détecteur de présence dans notre bâtiment même. Annexe des sanitaires avec une quantité qui permet de gérer l’affluence et les heures de pointe. Une patère en plus dans la douche serait appréciable… Grandes tables conviviales dans salle-à-manger toute décorée d’objets anciens réunis par plusieurs générations, la gardienne est la petite-fille de l’ancienne gardienne des lieux.

Repas : 4/4… Les plats arrivent pour la table de 12. Délicieuse soupe, style garbure, daube gouteuse, on se ressert ! Tout est préparé sur place dans d’immenses marmites et cocottes… Petit déjeuner avec confitures maison. Et bon repas à emporter le lendemain.

Ambiance : 4/4… Lorsque la gardienne se met à l’accordéon, que la salle reprend les airs connus (♪ Étoile des Neiges♫…) … les russes de la table d’à côté nous regarde avec des yeux pétillants et les coeurs sont joyeux ! Si personnellement de passage, vous jouez également de l’accordéon, on vous prétera volontier l’instrument et vous pourrez vous aussi faire chanter toute la salle avec un medley alternant Les anges dans nos campagnes qui chantent Gloooooooooooria et Jeanneton qui s’en va couper les joncs !

Total vite fait, bien fait : 20/20 ! Le top !

Maison Vieille, en Italie, au col Chécrouit, face à l’Aiguille Noire de Peuterey et au Monte Bianco, au-dessus de Courmayeur

P1020958

Localisation : 4/4… Panorama exceptionnel, magique le soir, magique le matin… et refuge en direct sur le TMB, après une longue étape nous étions heureux de ne pas avoir à faire un pas de plus !

Accueil : 4/4… Présentation avec le sourire par un grand gaillard blond et souriant.

Infrastructures testées : 3/4… Grand dortoir avec lits superposés, 3 d’entre nous ont eu un matelas confortable, le 4ème moins chanceux a moins bien ronflé dormi… Douches correctes mais WC à la turque. Grande terrasse sur l’herbe avec tables et bancs montés sur skis, ce qui doit être pratique pour les sortir en hiver, jolis parasols et transats… très, très agréable. Salle à manger avec longues tables conviviales décorée à la one-again, amusante, pleine de souvenirs, de photos et toute remplie des murs au plafond par un assemblage d’objets disparates et décalés…

Repas : 3/4… Pas de soupe ce jour, mais des spaghettis bolognaises, al dente, parfaits ! Et un repas fait maison qui nous restaure agréablement. Au petit-déjeuner, étonamment le café italien n’est pas bon, mais les dosettes de nutella compensent. Pas de test de pique-nique, nous avons fait nos provisions à Courmayeur.

Ambiance : 3/4… Refuge très convivial, avec ses grandes tables qui permettent de faire connaissance facilement avec les autres randonneurs. L’animation peut aussi être proposée par un espagnol de votre dortoir qui trouve qu’à 21 heures, c’est plutôt l’heure d’aller faire une party que de se coucher !

Total : 17/20

Oups, ça tourne au roman ce post…

* Le refuge de La Léchère, en Suisse, dans le val Ferrer, sous les cols Petit et Grand Ferrer

P1030034 NET
Photo du site

Localisation : 3/4… Jolie vue sur le glacier, la vallée, les villages en bas… Vue que l’on peut avoir lorsqu’on arrive au chalet, et venant de la variante Petit col Ferrer, on a eu du mal à trouver, et nous avons probablement parcouru quelques centaines de mètres en plus, le petit raccourci étant mal indiqué. Mais heureusement, radioguidage efficace en appelant le refuge !

Accueil : 4/4… Deux suissesses aimables, souriantes qui nous recoivent dans leur adorable et coquet chalet.

Infrastructures testées : 4/4… Une terrasse agréable vous accueille avec vue imprenable… Et un chalet tout en un ! Pièce de vie chauffée par un gros poële, avec un espace cloisonné à l’entrée pour les chaussures (de marche ou de ski selon la saison) et les fils pour suspendre sa petite lessive, la salle-à-manger avec 3 grandes tables où à la fin du repas, ayant fait connaissance des voisins, on peut troquer calva et armagnac contre abricotine ou de l’alcool de coing avec nos amis Modération et Retenue car on n’est pas des alcoolos quand même !, la cuisine est à l’américaine et on voit ce qui s’y trame, une salle-de-bain (2 douches, un WC, un long lavabo) filles, et la même, je pense, j’ai pas vérifié, hein, version garçons… 

Repas : 4/4… Comme à la maison, en mieux ! Simple et savoureuse, avec des petites pommes de terre nouvelles sautées des plus délicieuses… Petit déjeuner avec confitures maison et viennoiseries… miam… Mais ce que je regrette, c’est la tarte aux quetshes et à la canelle qui venait d’être enfournée à notre départ ! Pas de test pique-nique (hum, hum… remplacé avantageusement par un déjeuner roestis-fendant au bord du lac de Champex), mais je suis certaine qu’il devait être très bien !

Ambiance : 4/4… Le tout en un a le bel avantage de la convivialité… Tous ceux comme moi qui ne sont pas des ours vont aimer ! Et nos gardiennes font tout pour que l’on se sente bien !

Total : 19/20… Très, très bien !!!

* Le Relais de L’Arpette, toujours en Suisse, au-dessus du lac Champex

P1030071

Localisation : 4/4… Une situation au pied de la Fenêtre d’Arpette, parfaite pour un départ matinal pour cette variante du TMB, avec large vue sur les sommets et les névés

Accueil : 1/4… Remise de clé sans un sourire = accueil ? Le point est attribué à la gentille serveuse qui a admiré mes aquarelles !

Infrastructures testées : 3/4… Une chambre de 4 pour nous, un lit double, deux lits superposés et luxe… un lavabo dans la chambre. Literie impeccable, avec oreiller, couette. Et des WC étonnants, avec lunette tournant dans un bras désinfecteur après chaque usage. Ça aurait valu un film sur Y*utube ! En revanche, la grande salle-à-manger n’est qu’une addition de table de 4, ce qui ne fait pas très ambiance refuge…

Repas : 0,5/4… Me servir à moi de la purée M*ussline et à mes amis de la fondue industrielle ?????

Ambiance : 1/4… C’est grâce au ciel étoilé que nous avons pû admirer que je mets un point… et pour l’animation de la cuvette dans les toilettes !

Total : 9,5/20. Le score le plus faible. Mais le pire, c’est que tout est deux fois plus cher qu’ailleurs. Même le panier repas, habituellement payé entre 7,50€ et 8,50€ est ici à 16FS (=14,50€) sans être plus extraordinaire pour autant… Euh… F*utage de gu€ule ?

* Le Relais du Mont-Blanc à Trient, sous le col de la Forclaz

P1030130

Localisation : 2/4… Un peu sous le village, un peu à l’écart du TMB, un peu au bord d’une route passante…

Accueil : 3/4… Gentillesse des dames à l’accueil qui nous font directement choisir le menu du soir. Pas besoin de se poser longtemps la question Qu’est-ce qu’on mange ?!

Infrastructures : 2/4… C’est plutôt une structure hôtelière. Un peu vieillotte. Ouf que les courbatures avaient disparu, car nous étions au 3ème, sans ascenseur bien sûr ! Nous avons bénéficié de chambres de 2, meublées il y a déjà un bon nombre d’années. J’ai dû lire à la frontale, le plafonnier ne devait pas dépasser 2 watts… Douches, lavabos et toilettes sur notre palier. Longues tablées dans la véranda avec vue sur la terrasse où il est bon se poser et au-delà sur l’église et le glacier…

Repas : 3/4… Personnellement, refroidie par la fondue farineuse de la veille, j’avais fait un autre choix, bon d’ailleurs, mais la fondue à la tomate qu’ont choisie mes amis était carrément à tomber ! Petit déjeuner fort bon également avec confitures maison, délicieux muesli au goût de noisette et fromage blanc… Pas de panier repas en test pour cause de retour à la civilisation :-(

Ambiance : 2/4… A part les cygnes au point noué (genre tapis, voyez-vous) vogant pour l’éternité sur leur lac et décorant le mur face au lit, rien de transcendant, mais moments agréables sur la terrasse et les grandes tablées permettent non seulement de partager les plats, mais aussi les conversations… Je ne vous recommande pas spécialement Trient by night, mais assis non loin du relais sur un banc taillé dans un tronc, on peut deviser tranquillement sous les étoiles…

Total : 12/20. Not too bad…

Voilà… Petit guide non exhaustif, qu’il m’a plu de concocter en me remémorant encore ces moments un peu hors du temps ! Si vous aussi avez déjà testé l’un ou l’autre de ces refuges, n’hésitez pas à me faire part de votre exérience ! ICI, vous aurez la liste complète, détaillée et tarifée, celle qui a aidé notre GO (merci, merci !) à organiser notre TMB.

Commentaires sur T.M.B. Arpette mythique

Il est une variante mythique dans le Tour du Mont Blanc. Tout randonneur vous le dira, la Fenêtre d’Arpette se mérite pour les chanceux (ce matin-là, Daniel, qui en est à son troisième TMB, rencontré, croisé et recroisé moult fois depuis le premier soir a longuement hésité à s’élancer, mais l’état de ses orteils ne lui a pas permis de réaliser son rêve, déçu les deux premières fois à cause de la mauvaise météo). 1041m de montée d’un coup d’un seul et le beau temps absolument nécessaire pour cette grimpette qui traverse un chaos de gros rochers.

P1030072

P1030074

P1030075

I did it  ! est généralement exprimé avec grande satisfaction à l’arrivée. Personnellement, l’ami Pierrot Gourmand qui voyage avec moi depuis le début nous récompense de nos efforts

P1030082

Au sommet, nous nous offrons un peu de hauteur supplémentaire pour aller admirer le glacier du Trient.

P1030080

Lors de la descente, le temps se couvre, et le soleil joue avec le relief du glacier qui nous captive.

P1030099

P1030094

P1030097

P1030096

P1030105

P1030108

P1030104

P1030104

Un peu plus bas,

P1030116

une halte délassante… enfin, une fois passé le moment de saisissement…

P1030122

Mais il nous faut encore descendre, s’arréter pour déguster framboises et fraises des bois, avant d’atteindre le charmant village de TRIENT, et même le bas du village afin de trouver notre gîte. Au passage, petite photo d’un potager en bord de route dans le village…

P1030127

P1030128

P1030130

La lumière vespérale est bien douce…

P1030137 P1030135

P1030138

Dénivelés à la louche, du jour D+ 1050m  D- 1380m, cumulés depuis le départ D+ 4445m  D- 4425m