Une allure folle

Au Musée des Beaux-Arts de Lyon, Jacqueline DELUBAC est la vedette d’une exposition multifacettes, tableaux, photos, affiches, articles de presse, vêtements, qui retrace sa longue vie artistique et mondaine.

AFFICHE JACQUELINE DELUBAC

Née en 1907, elle commençe sa vie publique en 1927 au théâtre et au cinéma. Elle rencontre Sacha GUITRY, devient sa partenaire sur les planches puis son épouse en 1935. Le compte était presque jusque bon lorsqu’il déclara J’ai le double de son âge, il est donc juste qu’elle soit ma moitié !

JACQUELINE ET GUITRY

AFFICHE UN MONDE FOU COSTUME POUR LA PARISIENNE

QUADRILLE

Après leur divorce, elle vend les bijoux offerts par Guitry pour acheter des oeuvres d’artistes encore peu connus et donc abordables. Elle fait le choix de la modernité et ne se trompe pas lorsqu’elle acquiert des DUFY, BONNARD, POLIAKOFF ou DUBUFFET… qui viennent couvrir les murs de son appartement parisien. RODIN, PICASSO, BACON enrichissent ses premiers achats. Les photos de son intérieur disposées à côté des oeuvres exposées sont à ce titre très intéressantes, tout comme la muséographie qui rappelle dans chaque salle, un détail de la pièce de son intérieur.

INTÉRIEUR

DANSEUSE DE DEGAS MODERNITÉ DES CHOIX

Entre temps, elle devient la compagne puis l’épouse d’un richissime arménien propriétaire de mine de diamants… et de tableaux impressionnistes dont le panneau central du Déjeuner sur l’herbe de MONET. Toute une salle est consacrée à cette magnifique collection.

COLLECTION EKNAYAN

DÉJEUNER SUR L'HERBECOLLECTION EKNAYAN

Jacqueline DELUBAC est aussi une admiratrice de CARDIN et des grands couturiers. Ses tenues mises en valeur par sa longue silhouette sont toujours des plus élégantes. Quelques unes de ses robes nous sont montrées pour l’occasion…

JACQUELINE DELUBAC ROBES JACQUELINE DELUBAC ROBES JACQUELINE DELUBAC

Et voici son dernier portrait, peu de jours avant sa mort accidentelle à 90 ans, renversée par un jeune cycliste alors qu’elle faisait du shopping rue du Faubourg Saint-Honoré à la recherche d’une robe pour une soirée de fête…

JACQUELINE DELUBAC EN CARDIN

Jacqueline DELUBAC a légué au Musée des Beaux de Lyon, sa ville natale, sa collection d’art et celle de son arménien de mari, et au Musée de la Mode et du Textile de Paris 600 pièces provenant de sa collection de vêtements.

A Lyon, l’exposition a lieu jusqu’au 16 février 2015… N’hésitez pas ! D’autant que le musée est magnifique et la ville superbe…

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE LYON

JARDIN DES CURIOSITÉS ON M'A DIT...

Commentaires sur Temps de MAC et de pochon…

Pas besoin de longs discours…

P1040123

Une peinture sur lin chinée ICI, les tissus qui vont bien (enfin, je trouve…) choisis parmi les 5487 références de la Mite Gourmande et de ses dépendances, un bout de dentelle trouvée il y a peu… 

P1040140

Posé par hasard pour la photo près d’un vide-poche peint il y a une dizaine d’année (du temps-où-je-faisais-aussi-de-la-peinture-sur-porcelaine !) … N’y a-t-il pas une certaine parenté entre les deux ?

P1040144

Le jour où il fera beau, je reprendrai ces photos aux couleurs mochasses…

Commentaires sur Full TdS

Avec les Toiles du Soleil chinées récemment et quelques chutes achetées ICI, il fallait bien faire quelque chose… J’ai trouvé un peu de temps entre deux, enfin trois concerts (oui, oui, je ne vous ai pas encore parlé ni de Balbino et ni de rock touareg mixé à de la world music vu cette semaine également) et le train-train quotidien, pour réaliser un plaid.

J’avais choisi de me cantonner sagement dans les tons de beige, écru et blanc cassé (j’ai lutté pour rester sage !)… J’en profite pour vous montrer mon liquidambar (ce qui me permet de voir que les feuilles tombent tardivement cette année, le 13 novembre 2008 il n’en restait que 7 sur l’arbre…) sur lequel quelques feuilles s’accrochent vaillamment malgré le vent.

P1040019

P1040020

P1040021

P1040022

Mais, quand il y en a pour un, il y en a pour deux et je me suis suis laissée aller avec un autre plaid, dans les mêmes tons agrémentés ça et là d’un peu de couleur !

P1040033

P1040029

P1040034

P1040031

Il me reste quelques chutes… En cours d’assemblage, à suivre donc !

Commentaires sur 700 !

Sept cents… le nombre de mes billets depuis la naissance de Fée des Brumes il y a environ trois ans et demi.

Avec un jeu d’ombre et de lumière vespérale, je suis devenue très grande ! A mi-chemin de l’âge de raison…

P1030296

P1030305

P1030299

P1030298

Avec quelques fleurs du jardin, je vous remerie de vos visites et de vos petits mots déposés au fil du temps. Je vous souhaite un bon, doux et merveilleux WE !