Des râteaux, une berceuse et un dîner

Je suis toujours là !!! … Même si peu présente… et voici le grand retour d’un billet – concert.

Dans une salle où je n’étais pas encore allée et plutôt bien sonorisée malgré sa grande taille, Bénabar se produisait en cette fin de semaine.

SCÈNE BÉNABAR

Au programme des Râteaux que l’on aime bien se prendre, une Berceuse qui tourne au cauchemar, un Dîner bondissant (la salle sautait sur place) auquel on aurait aimé ne pas aller avec lui, des vieux sur des tracteurs À la campagne… Ses textes sont des petits morceaux de vie bien observés, joyeusement mis en musique, et l’on retrouve l’humour de ses chansons en apartés malicieux entre deux titres (genre Vincent Delerm, la mélancolie en moins !). Ses musiciens, dont certains l’accompagnent depuis 20 ans (c’est son anniversaire de scène cette année), semblent s’amuser autant que lui. Jolie section cuivre qui donne des ambiances jazzy et pêchues fort agréables et très rythmées.

BÉNABAR

BÉNABAR SCÈNE LA FORÊT

LES MUSICIENS DE BÉNABAR

Après deux rappels, tous se placent devant le rideaux de scène fermé, pour une chanson à cappella, une Bonne année hors saison qui se termine par le lancement de confetti aux couleurs métalliques… Le rideau s’ouvre pour laisser les artistes et les roodies saluer et  se referme peu à peu sur eux…

BÉNABAR BONNE ANNÉE

SALUT FINAL