Commentaires sur Du prétoire à la scène

Les avocats ont du talent, et certains plus que d’autres… Voilà que Maître Étienne NICOLAU, du barreau de Perpignan, monte sur les planches !

NICOLAU AFFICHE

Il avait chroniqué chaque semaine pendant plusieurs années, des affaires locales, plus ou moins crapuleuses ou criminelles, qui ont passionné les auditeurs de la radio. 

Il est maintenant unique acteur d’un spectacle inclassable, sobrement mis en scène par Jean-Pierre LACOMBE et en musique par Daniel TOSI. Sur scène, il évoque avec brio, trois affaires dans lesquelles il a joué un rôle. Il nous glace en évoquant des meurtres en série, il nous fait rire aux larmes avec un client un peu illuminé dont le parcours va jusqu’à le faire passer devant les caméras du journal de Claude Sérillon, il nous étonne avec le truand qui se rend de lui-même à la police après des hold up non élucidés pour qui les autorités policières, judiciaires et carcérales auront de la sympathie mais qui, une fois libéré, n’avait pas fini de faire parler de lui. Durant sa carrière, Maître NICOLAU a eu l’occasion de croiser le regard de Francis Heaulme, de cotoyer le commissaire Broussard, de participer à des négociations lors de prise d’otage, de partager l’accablement des familles. Avec pudeur, humour, émotion et un petit côté Colombo quand il nous parle de sa femme, il nous entraine avec lui dans les méandres judiciaires. Il termine son spectacle avec une plaidoirie pour son métier, pour la justice, une réflexion sur les erreurs et leurs causes (ahhh… les experts…). Il nous affirme le rôle prépondérant des juges d’instruction qu’il ne souhaite pas voir disparaitre et nous convainc que la France a la chance d’avoir un excellent système judiciaire, meilleur que dans bien des pays même très développés.

P1030452

Commentaires sur Les nouveaux z’amis de Zélie

Petite trouvaille d’ouvrages au point compté… Et Zélie, ma vache curieuse, se demande qui va passer en premier sous la MAC pour terminer en pochon comme ICI… Poulette, poussins, cochons, oursons ou moutons ? A suivre !

P1030437

P1030435

P1030438

Du vide-grenier, j’ai également rapporté du ruban ancien (j’ai déjà chiné le même !), une serviette monogrammée et une médaille un peu kitch…

P1030439

P1030440

P1030447

Commentaires sur Abba revival !

Figurez-vous que l’autre soir je suis allée au camping… Non pas pour y passer quelques jours de vacances (je vous rappelle, je reviens du TMB) mais pour une soirée avec le groupe ABBA… enfin, avec la troupe du Syppox Théatre, qui reprenait ce soir-là, la comédie musicale Mamma Mia.

P1030352

J’en suis sortie bluffée par le professionalisme des danseurs. Chorégraphies impeccables, chansons presque toujours parfaites avec les musiciens en live, décors ingénieux et recherchés, costumes nombreux et bien à paillettes. Il n’y a que le jeu d’acteur qui est parfois un peu, j’allais dire faible, mais en fait, c’est plutot un peu criard. Juste un tout petit peu.

P1030328

P1030324

P1030340

P1030320

P1030337

P1030356

P1030353

P1030364

Commentaires sur A fond la forme !

V  J’ai trouvé un endroit où ce week-end l’on peut s’essayer…

I  à l’équitation, à la pétanque ou au tir à l’arc,

P1030410

P1030375 P1030368

T  à l’escalade, 

P1030404

au paddle, au windsurf, au canoé ou à la plongée,

P1030371

P1030411 P1030378

au rugby, au foot, au basket ou au handball,

P1030387 P1030413

à la copoiera, à la boxe française ou au jiu-jitsu,

P1030381 P1030380

au tennis ou au ping-pong,

P1030384 P1030389

O  à la pèche à la ligne ou à l’accrobranche, 

P1030395 P1030397

R  où l’on peut assister au ballet de natation synchronisée,  

P1030394 P1030393

T  où l’on peut apprendre le code de la route ou tester le roller, 

P1030398 P1030400

ou croiser une animatrice prête à se mouiller pour une interview !

P1030373

Pour ma part, je me suis contentée de retirer une carte que je garderai sur moi (fruit d’une mûre réflexion, le pas n’était pas encore fait, et le stand était là!) et de monter dans un camion pour donner un peu…

P1030417 P1030416

C’est le Vitalsport à Perpignan, avec une équipe toute en rose et en bonne humeur, même pendant les discours officiels!

P1030401

P1030408

Pour rendre accessible au plus grand nombre le plaisir et les bienfaits du sport !

Commentaires sur 700 !

Sept cents… le nombre de mes billets depuis la naissance de Fée des Brumes il y a environ trois ans et demi.

Avec un jeu d’ombre et de lumière vespérale, je suis devenue très grande ! A mi-chemin de l’âge de raison…

P1030296

P1030305

P1030299

P1030298

Avec quelques fleurs du jardin, je vous remerie de vos visites et de vos petits mots déposés au fil du temps. Je vous souhaite un bon, doux et merveilleux WE !

Commentaires sur VISA pour l’Image

P1030253

Avec Visa pour l’Image, Perpignan est le centre du monde du photojournalisme. Le poids des photos sur les murs de la ville, le choc de retrouver avec du recul les moments dont les images sont passées en boucle sur nos écrans (Days Japan) ou de découvrir des reportages terrifiants de violence (Enfants guerriers d’Ed OU, Côte d’Ivoire de Issouf SANOGO ou Afghanistan de Joao SILVA), amusants ou décalés (Angleterre version non censurée de Peter DENCH), attendrissants ou époustouflants de beauté (Birmanie de Chien-Chi CHANG ou Ocean Soul de Brian SKERRY) ou les lauréats World Press Photos 2011 ou meme des clichés du magazine de l’Armée de Terre !

P1030246

P1030260

P1030247

P1030245

P1030231

P1030235

P1030244

P1030258

P1030226

P1030237

P1030239

P1030232

P1030233

P1030256

P1030255

Visa offre aux photos-reporters de toutes nationalités l’occasion de se retrouver chaque année durant quelques jours loin des conflits, c’est fête ! Certains sont exposés, ils ont alors la chance de présenter leur reportage et de témoigner de façon plus complète et plus fouillée qu’avec LA photo qui a fait la une de l’actualité, ou les quelques photos parues dans un magazine. Certains dédicacent leurs ouvrages. Quelques uns sont récompensés par un Visa d’Or ou autre prix reconnu par la profession.

P1030249

Il arrive parfois, qu’une personne ayant fait la une de la presse mondiale, vienne témoigner lors de Table Ronde ou conférence. Cette année Yoko SUKIMOTO, la madone du tsunami, est venue raconter l’odyssée pour retrouver son fils.

YOKO SUKIMOTO VISA
Photo du photojournaliste Tadashi OKHUBO

Les expositions sont encore ouvertes au public toute la semaine. Et si vous cherchez un livre photo, il est ici, meme les japonais ont fait leurs emplettes !

 P1030251

P1030252

P1030250