Commentaires sur Atrocité de l’Histoire

CIMG4120

S-21, Musée du GénocidePhnom Penh, Cambodge

Je ne pensais pas faire de blabla pour accompagner mes photos du Laos et du Cambodge, j’espère qu’elles parleront d’elles-mêmes, mais je suis sortie de cet endroit KO… 

Comment peut-on imaginer qu’un lycée, lieu de vie, d’éducation, de transmission du savoir, de rires dans la cour, de secrets échangés dans les couloirs devienne un centre de rétention, de tortures, de trahisons, de faux aveux arrachés (que répondre d’autre quand on vous demande 60 noms de traitres que les noms de ses voisins, amis ou de sa famille) suivis quand même d’exécution, de négation de l’être humain ? Voir l’exposition dans ces salles de classe, de ces centaines de visages, tristes, inquiets ou encore un peu rieurs, alignés côte à côte, car ils étaient presque tous photographiés à leur arrivée, certains ne l’ont été qu’après le passage dans les mains de leurs bourreaux,  se dire que pas un n’en a réchappé, jeunes, vieux, intellectuels (il suffisait de porter des lunettes), maman et leur enfant… 20000 disparitions à S-21. Comment un peuple arrive-t-il à vivre avec ce poids sur ses épaules ? Comment en 1975 et dans les années qui ont suivi, aucun pays ne s’est insurgé contre ces horreurs ?… Et cela résonne particulièrement avec les conflits actuels…

Si la beauté des paysages ou des visages m’ont enchantée pendant le voyage, cette visite lors du temps libre qui nous était accordé m’a profondément marquée.

Commentaires sur J’ai perdu ma bannière… et je la retrouve !

Voilà, j’ai trafiqué hier pour me faire une nouvelle bannière en photoshopant… Cela semblait fonctionner… et puis finalement pas !

Je vais essayer de remédier au plus vite à ce problème riquiqui mais juste agaçant !

Edit de ce mercredi matin : Retrouvée ! Merci au dépatouilleur de format !!!

Commentaires sur Gilles Sebag mène l’enquête

Je vous avais déjà parlé ICI d’un polar en terres catalanes…

POLAR_GEORGET

Son auteur, Philippe GEORGET est en lice pour le Prix Plume de Glace de SERRE-CHEVALIER et en finale pour le Prix du Polar SNCF et vous pouvez encore voter pour lui ICI ! Son inspecteur Gilles SEBAG a même ouvert son site internet !

Philippe GEORGET continue son petit bonhomme de chemin, avec une enquête cette fois entre serbes et croates, meurtre(s?) et combats de boxe… Ça va uppercuter et puncher ! C’est le Paradoxe du Cerf-volant

POLAR_GEORGET_PARADOXE

Puisque je vous laisse un peu de lecture pour passer le temps, je vais aller me « pauser » un peu, j’emporte L’usage du monde de Nicolas Bouvier dont le marque-page de la Route 66 s’est intercalé entre les pages 70 et 71 il y a quelques tempset la Voie royale de Malraux… La densité de ces deux ouvrages et peut-être l’abscondité du deuxième m’a-t-on dit devrait me suffire !

CIMG2477

Commentaires sur Un samedi particulier à CERET

Dans la capitale du Vallespir, le samedi matin, c’est marché…

Mais aussi l’occasion de découvrir une jolie boutique, Kikou Shop… Oups, je n’ai pas encore de photo ! Accueillante et chaleureuse, Nathalie y présente les créations colorées de Petits Démons et autres créatrices d’ici et d’ailleurs

Et ce samedi, c’était le vernissage de l’exposition de Patrick LOSTE au Musée d’art moderne. Cave Canem. Sur le thème de la frontière puisque l’artiste et la conservatrice du musée sont tous les deux des enfants de la frontière.

LOSTE_CANEM

Décliné en trois chapitres, les hommes du milieu, policiers et cerbères, les hommes de nulle part, clandestins et sans-papiers sur une longue fresque de 30 mètres et les demoiselles de l’autre côté, les prostituées de la Junquera… Sur de grandes toiles bachées qu’il travaille à l’encre et aux pigments dans son atelier ouvert sur la montagne, Patrick LOSTE nous emporte dans un monde d’ombres, de silhouettes dansantes qui se laissent deviner plus qu’elles ne s’imposent. Ses teintes sourdes, dans les gris colorés, sont parfois éclairées de touches roses et outremer, si ce n’est de larges taches blanches. Une série réalisée tout récemment sur papier accroche les visiteurs au détour d’une volée d’escalier… 

CIMG2473

J’ai zappé petits fours et muscat, pour déambuler dans la partie alors désertée du musée, celle qui m’émeut et me ravit à chacune de mes visites, les 35 coupelles de Picasso, toutes peintes entre le 12 et le 17 avril 1953 à Vallauris, une merveille sur le thème de la corrida, l’arène, sol i sombra et la série de croquis réalisés par Matisse à Collioure, barques catalanes et raccomodeuses de filets, d’un trait d’encre vif et sur…

COUPELLE_PICASSO_1COUPELLE_PICASSO_3COUPELLE_PICASSO_2COUPELLE_PICASSO_4
Cartes postales en vente au musée