Commentaires sur Des trouvailles comme il fallait pas…

Ben oui, parce que mon armoire à tissus est déjà bien pleine et les mites ont déjà le menu complet… Mais comment résister à l’appel du tissu vintage, du drap ou d’une chemise monogrammés à prix dérisoire ? Donc craquage, dans les règles de l’art… 14 mètres de cotonnades délicieusement seventies, chaque coupon encore dans son sachet Bouchara avec le métrage noté sur un petit papier par une vendeuse en rayon, un chemin de table en TdS, un sac pour ses anses bambous, un chemisier avec un joli coton fleuri, un peu de croquet rouge, de galon ancien et de ruban sergé vert… 

CIMG0942

CIMG0934CIMG0937

CIMG0941

Commentaires sur À la montagne, il y a…

Le soleil sur les sommets aux neiges éternelles,

CIMG0742CIMG0743

CIMG0787

De ravissants villages artistiquement fleuris,

CIMG0746CIMG0754CIMG0755

CIMG0878

CIMG0888

De petites églises pleines de charme,

CIMG0748

CIMG0777 CIMG0896

CIMG0793

De riants chalets,

CIMG0903

CIMG0869

CIMG0677CIMG0803

Des abreuvoirs beaux et pas beaux,

CIMG0749CIMG0862

Des vaches dans les alpages,

CIMG0827

CIMG0832CIMG0836CIMG0831

Des sonnailles qui tintinnabulent,

Des colchiques dans les prés et autres fleurs,

CIMG0873

CIMG0807

CIMG0821

CIMG0860

CIMG0864

Des grumes qui attendent leur heure,

CIMG0841

Des panneaux pour trouver sa voie,

CIMG0729CIMG0730

Une course automobile,

CIMG0764CIMG0768

Et des voitures perdues dans un village qui cherchent encore leur chemin le lendemain,

CIMG0877

CIMG0884

CIMG0898CIMG0899

Des poules en porcelaine et toutes sortes d’animaux,

CIMG0799

CIMG0893CIMG0892

CIMG0902

Un musée comme on n’en voit peu,

CIMG0727

Des coucous suisses,

CIMG0737

Des boutiques,

CIMG0770CIMG0773

CIMG0771CIMG0795

Un trompe-l’oeil sportif,

CIMG0783CIMG0784

Une ombre qui s’allonge dans la pente,

CIMG0851

Des cirrus dans le ciel,

CIMG0856

Et encore le Mont-Blanc et d’autres projets de balades…

CIMG0813

Commentaires sur Un rendez-vous formidable…

La veille du jour J, première rencontre, de taille, au Musée des Beaux-Arts de Lyon…

CIMG0669
La Cathédrale

Et samedi, sous un grand soleil, découverte du lieu de rendez-vous. La Fondation Pierre Gianadda à Martigny où de grands artistes ont laissé trace de leur passage…

CIMG0679

CIMG0683

Surprenante vision d’ensemble, la salle d’exposition est sous le niveau de l’entrée. C’est aussi un auditorium dont tout le centre est occupé par un parterre de chaises. Sur les murs, sur le pourtour de la pièce, sont accrochés par ordre chronologique les oeuvres de Nicolas de STAËL.

CIMG0687

De 1945, période noire où l’artiste pleure le décès de son épouse, où les traits sont brisés, les couleurs sombres et sourdes, à 1955 où la couleur s’éclaircit puis explose sur les toiles alors que le dessin devient plus figuratif, une centaine d’oeuvres aux formats très divers (que les tout petits paysages – 10 cm sur 20 – sont merveilleux. Tout y est !) s’offre aux yeux du public.

CIMG0686

CIMG0694

L’espace au centre permet un recul que l’on a rarement dans un musée et les Footballeurs ou les Mouettes trouvent ici une dimension exceptionnelle.

CIMG0689CIMG0685

Tout au long du parcours, des lettres de Nicolas de STAËL sont données en lecture. A René CHAR, après le fameux match au Parc des Princes, à l’origine de la série sur les footballeurs : « C’est absolument merveilleux, personne ne joue là-bas pour gagner, si ce n’est à de rares moments de nerfs où l’on se blesse »… On dirait que rien n’a changé depuis 1952 !

CIMG0690

Une heureuse surprise nous attend dans le Parc de la Fondation… Un peu comme au Getty Center de LOS ANGELES, de nombreuses statues agrémentent le jardin que surplombent les sommets suisses. Du beau monde là aussi… CALDER, MOORE, ERNST, MAILLOL et RODIN…

CIMG0696CIMG0698CIMG0704CIMG0723

CIMG0718

Mais aussi des animaux, des vrais et des faux…

CIMG0702
CIMG0706
Les moutons de
François-Xavier LALANNE

 Je vous laisse avec un extrait d’une lettre de Nicolas de STAËL à Douglas COOPER :

« (…) la peinture, la vraie, tend toujours à tous les aspects, c’est-à-dire l’impossible addition de l’instant présent, du passé et de l’avenir.

Les raisons pour lesquelles on aime ou l’on n’aime pas ma peinture m’importent peu parce que je fais quelque chose qui ne s’épluche pas, qui ne se démonte pas, qui vaut par ses accidents, que l’on accepte ou pas.

 On fonctionne comme on peut. Et moi j’ai besoin pour me renouveler, pour me développer, de fonctionner toujours différemment d’une chose à l’autre, sans esthétique à priori.

On s’accorde fort, fin, très fin, valeurs directes, indirectes, ou l’envers de la valeur, ce qui importe c’est que ce soit juste. Cela toujours. Mais l’accès à ce juste, plus l est différent d’un tableau à l’autre, plus le chemin qui y mène parait absurde, plus cela m’intéresse de le parcourir.

(…) je crois à l’accident, je ne peux avancer que d’accident en accident, dès que je sens une logique trop logique, cela m’énerve et vais naturellement à l’illogisme. »

Whaouh, ai-je envie de dire… 

Commentaires sur J’ai rendez-vous…

samedi avec lui…

DE_STAEL

Enfin, avec ses peintures devant lesquelles je vais encore me pâmer, j’en suis certaine ! Ça se passe ICI.

Allez… je pars illico avec son portrait accroché en grigri sur mon sac…

Alors dès à présent, je vous souhaite un bon WE ensoleillé puisque les prévisions sont plutôt bonnes !

DE_STAEL_MOUETTES
Les Mouettes
photo du
site 

Commentaires sur Chines matinales

Alors que le soleil se lève à peine,

CIMG0631

me voilà à pied d’oeuvre au VG au bord de la mer… Surprise… Il est tout petit.

Ni une, ni deux, vite au village voisin… Je ne suis pas la première, mais tous les exposants semblent s’être donné rendez-vous sur ce terrain poussiéreux en lisière de commune. Et ils ont quelques atouts pour me faire craquer…

CIMG0633

Un petit panier dans lequel mes oignons de Toulouges ont déjà pris place, un tour de cou et des attaches à pinces pour bricoler, un grand coupon de vichy et quelques morceaux de TdS… En voilà des couleurs !

CIMG0635