Commentaires sur Matinée avec…

CIMG8753

… elle arrive avec sa maman…

Luce_252

… une bague, des bracelets, des pin’s kitchouilles… Oui ! LUCE !!!!!!!!!!!

Très matinale, la gagnante de la Nouvelle Star est toute pimpante avec ses nombreux bijoux multicolores, son maquillage bonne mine et son sourire un peu timide.

Luce_071

Petit dej en studio et de jolis moments lorsqu’à 7h41, a capella, elle chante La Vie en Rose (je n’étais pas la seule à avoir les poils qui se dressaient sur les bras), lorsque sa prof de théâtre ou notre Jordi BARRE (qui a plus de 90 printemps était encore sur scène hier soir et ce soir également !) entrent pour lui faire un bonjour surprise, lorsque FRANÇOIS, finaliste malheureux (mais qu’il est sympa et gentil aussi !) lui fait un coucou au téléphone et qu’elle manque d’en pleurer, lorsque son oeil gourmand s’allume à la vue des macarons à la framboises apportés par le chef du jour dans l’émission cuisine…

Luce_030

Luce_040
Crédit photos en studio Fred LIÉNARD

Passer toute la matinée entre antenne, interview, séances photos du côté du Castillet n’entame pas sa gentillesse et sa disponibilité. Elle a un petit mot gentil pour chacun, signe des autographes par dizaines, pose pour les photos, reçoit bouquets de fleurs ou de lavande presque gênée d’être l’objet de tant d’attentions…

CIMG8761

CIMG8768

CIMG8767

Très sollicitée, euh… même par Fée des Brumes…

BLOG_2010_008

elle garde les pieds sur terre et espère vite reprendre ses études d’infirmière (son directeur lui laisse un peu de répit), un métier qui lui irait si bien, après sa parenthèse musicale… Mais qui sait ?

Belle aventure à toi Luce !

Commentaires sur En panne…

Ou plus exactement en course pour beaucoup (trop?) de choses…

Mon SAL a peu avancé ces derniers temps, alors que les autres participantes ont terminé…

CIMG8579

Je prie Agathe-Rose la gentille organisatrice de ce challenge d’excuser mon retard, et je fais de gros bisous à tou(te)s mes copinet(te)s à qui je rends moins visite actuellement. Promis, ça va changer d’ici trois ou quatre semaines !

Commentaires sur Du punch à MAURY

Deux filles sur scène, chacune avec une personnalité affirmée et une mini robe que la gent masculine semblait apprécier !

CARMEN_MARIA_VEGA  CIMG8531

La gouaille, la bonne humeur, les Mon p’tit Chat, l’humour, le regard pertinent sur les relations en société, en famille ou au travail, la vitalité de Carmen Maria VEGA, le swing manouche de ses musiciens, ont emporté les spectateurs dans des claquements de mains, des balancements de bras… Et gare à celui qui ne participe pas, c’est lui le plus ridicule, nous dit-elle.

CIMG8499

CIMG8496

CIMG8507 CIMG8512

CIMG8504 CIMG8510

CIMG8506

Nous entendrons aussi une voix masculine, celle de Max, le guitariste qui nous interprète une de ses chansons de jeunesse…

Et puis, voici un titre qui m’a bien fait rire, allez savoir pourquoi !

Jeanne CHERHAL a un visage angélique, mais la rock’n’roll attitude ! Accompagnée sur scène de la SECTE HUMAINE, quatre bonshommes bien lookés rock, elle nous propose les chansons de son dernier album Charade, les met joliment en scène, danse, sourit, alterne le piano-voix tendre comme ICI, et les morceaux qui déménagent comme LA… Amusant leïtmotiv durant le spectacle, Mon Premier, mon Deuxième, mon Troisième et la Dernière Charade, une chanson courte qui est interprétée de différentes manières comme l’indique la set-list ci-dessous…

CIMG8530

CIMG8541 CIMG8540

CIMG8522 CIMG8536

CIMG8569

CIMG8535

Si vous souhaitez la voir faire du hola hoop, c’est ICI !

Pas étonnant qu’après ça, elle ait tous les hommes à ses pieds !

CIMG8565

JEANNE_CHERHAL_SALUT

Pour un petit autographe sur la set-list, il a fallu être patient avant que Jeanne n’arrive, mais la récompense fut son sourire, son écoute, sa gentillesse et sa disponibilité à cette heure bien tardive…

BLOG_2010_007

Un grand merci à l’organisation du festival Voix de Femmes pour ces belles soirées !

Commentaires sur Coup de coeur à MAURY !

CIMG8420

Déjà, retrouver le Festival Voix de Femmes à MAURY, c’est bien… Ambiance extra, public très mélangé, stand bio pour se restaurer, écocup pour se désaltérer, soleil en invité surprise en cette fin de journée.

Déjà, Camélia JORDANA, chanteuse Nouvelle Star, c’est bien… Jeune public en admiration au tout devant de la scène, il faut aussi dire que la miss chante fort bien. Petit bémol côté look, c’est un peu bof-bof…

CIMG8424

CIMG8431

CIMG8447 CIMG8444

CIMG8427

J’ai bien dit, mélangé le public !

Mais quand LILLY WOOD and the PRICK arrive sur scène, tout de suite, c’est coup de ♥ !

CIMG8455

CIMG8453 CIMG8462

CIMG8465 CIMG8468

Duo complice, Nili et Ben sont entourés de Pierre GUIMARD, ex-bassiste de Jean-Louis AUBERT, à la basse et la flûte traversière et de MATHIAS, batteur aguerri auprès de KEREN ANN. Beaucoup de présence sur scène, un sourire heureux, le public est vite emballé, danse, tape des mains en rythme. Et quand sur le titre très dansant My Best, à son invitation, quelques spectateurs montent sur scène, Nili n’hésite pas à confier son tambourin à l’un d’eux.

CIMG8480

Entre ballade et rock, en passant par un folk bien rythmé, leur prestation passe à toute vitesse et dans le bonheur.

CIMG8472

CIMG8457

A la fin du concert, j’ai pû les rencontrer. Ils étaient heureux, remerciaient l’accueil du festival. Nili était très fière que je lui dise avoir trouvé dans ses mélodies, sa voix, des intonations d’Emily Jane WHITE (j’ai appris par la suite que petite, elle avait vécu en Californie et Emily Jane WHITE vit à SAN FRANCISCO, il doit bien y avoir une relation de cause à effet !)

Allez, une petite vidéo parmi celles que j’ai prises…

CIMG8493

Pas de set-list aujourd’hui, mais une affiche dédicacée…

Dernière à venir sur scène NAÏF a un look un peu space et bavarde joyeusement avec son charmant accent italien. Mais, pauvrette, encore toute sous le coup de l’émotion de LILLY WOOD, j’ai trouvé ses chansons un peu pâles quoi bien travaillées musicalement…

CIMG8489 CIMG8491

Commentaires sur Chine ancienne, assemblage nouveau…

Sur ma longue, longue to-do-list, il y avait « Assemblage de carrés pour plaid chinés il y a un bon moment ». J’ai vite compris pourquoi ils avaient été relégués en VG… Aucun carré de la même taille. Et déjà en partie assemblés, il a fallu que je défasse ce qui avait été fait…

Bref, voici mon plaid, retravaillé de mes petites mains avec l’aide précieuse de ma MAC.

CIMG8415

Au dos, le morceau de chanvre découvert dans un autre VG.

CIMG8416

Et il me reste de quoi faire un autre plaid ! 

Euh… photo à suivre quand j’arriverai à les charger. Pffff… Canalblog déblogue un peu en ce moment, je sais pas pour vous, mais moi, je commence à trouver le temps long sans les newsletters…

Commentaires sur L’Express Bleu, gare de Lyon

* Ils sont deux, face à face, elle, bras croisés, se penche au-dessus de son assiette, vers lui qui lui sourit. 

* Elle s’assied à une table sur laquelle restent posés deux tasses et deux verres vides. Elle range un magazine et un plan de métro dans une poche de sa valise bordeaux, puis étend une jambe sur le dessus de son bagage et commande un café. 

* Il arrive, son plateau à la main, ramasse un ticket qui s’est envolé alors qu’il approchait à pas rapides, échange trois mots tout en ramassant la monnaie sur une table, l’essuie rapidement, se tourne vers deux personnes qui entrent Bonjour, c’est pour déjeuner ? 

* Des septuagénaires bronzés, lui la casquette bleue électrique vissée sur le crâne, elle porte une marinière, discutent à grands gestes Tu sais comment elle est, lui dit-elle, Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? lui répond-il. Ils surveillent le tableau d’affichage des trains.

* Un coude posé sur la table à côté d’un verre de jus d’orange, d’une bouteille vide et d’un verre d’eau. Elle tapote sur son téléphone puis le porte à l’oreille.

* Elle est entrée, pressée, un grand sac à l’épaule, un café et déjà ressortie.

* Il arrive, grand, mince, chemise bleue pâle rayée, sac au dos, une sacoche dans chaque main, symétrie parfaite, si ce n’est une mèche blonde sur un œil, regarde autour de lui et se cale sur une banquette.

* Elle a un joli maintien, large bandeau fleuri vert et blanc dans les cheveux, long sautoir aux breloques bordeaux et orange, elle picore quelques frites dans son assiette en discutant avec la femme assise face à elle qui porte une large veste tricotée point de riz crème malgré la chaleur.

* Il entre, main dans les poches de son costume beige, un peu perdu, semble espérer quelqu’un, jette un œil sur la salle, hésite à s’asseoir à la table que deux hommes viennent de quitter et puis finalement pas. Il disparaît derrière une cloison décorée de photographies en noir et blanc et d’une ardoise proposant le vin du pays d’Oc.

* Elle arrive, menue, magazine et veste serrée au creux du coude, trainant sa valise à roulettes et se dirige vers le fond de la salle.

* Elle a maintenant les deux jambes posées, croisées l’une sur l’autre au niveau des chevilles, sur sa valise bordeaux.

* Ils sont trois, deux hommes, une femme, l’un raconte une histoire en faisant virevolter ses larges mains noires, l’autre rit, elle écoute, un sourire accroché aux lèvres.

* Devant la chemise bleue pâle rayée maintenant, un ordinateur ouvert, une pomme allumée, une tasse de café. Son sourcil droit est relevé en accent circonflexe.

* Il est grand, jeune, sa chevelure blonde est bouclée, il porte un TShirt marine, un long bermuda kaki, des tongs. Il sort, nonchalamment.

* Il revient de la terrasse, le plateau chargé, deux coupes à glaces vides, desquelles dépassent deux cuillères en inox, des sous-tasses et des tasses empilées, un verre, une bouteille. Il se faufile souplement entre les tables.

* Elle lève la tête vers le panneau d’affichage, Perpignan TGV 6213, voie I.  Déjà, se dit-elle, l’heure est vite passée ! Elle glisse dans une enveloppe qu’elle vient de couvrir de sa petite écriture violette le petit croquis qu’elle a juste terminé, empoigne ses sacs et se dirige vers les quais.

* A bord, elle reconnaît l’homme au costume beige à la voiture-bar. Dans un français teinté d’un accent délicieusement so british, il échange quelques mots avec la vendeuse de sandwichs qui peine à lui rendre la monnaie…

 GARE_DE_LYON

 

Commentaires sur De la pluie et des trouvailles

La pluie a abrégé ce VG marcquois dont je me faisais une fête car je ne fais pas les mêmes trouvailles dans le Nord (eh oui… encore un WE dans le Nord !) qu’en terre catalane.

CIMG8406

Mais avant l’averse, j’avais eu le temps, très tôt, de dénicher de quoi alourdir mes valises du retour… Des basiques de cuisine, une jolie coupe, et deux beaux métrages de Laura Ashley, dont une TdJ aux montgolfières.

WE_NORD_06

Et après la pluie, au petit bonheur la chance, parmi les cartons trempés, nous nous sommes amusés à trouver de pauvres objets abandonnés…

CIMG8411

CIMG8412