Commentaires sur L’éco design de Green-O-Rama

Dans mes liens depuis quelques mois, j’ai craqué pour ce site … En fait, dans un premier temps, je suis tombée sur leur « entrepot », situé juste à côté de mon atelier peinture. Quelques bla-bla sympas avec Magalie plus tard, je craque pour un sac de la marque Chikéthic que je connaissais grâce à la blogo … 

GREENORAMA__6_

Depuis peu, Green-O-Rama a déménagé et ouvert boutique en ville. On y propose des objets faits de récup ou de matières écolos … Sièges hauts en poêles et assise de tracteur, sac en baches d’échafaudages, lampes (tiens, tiens, lampe …) en pellicule de film, doudous et pochons en coton bio … Couleurs péchues, de la bonne humeur à faire entrer dans la maison !!!!

GREENORAMA__4_GREENORAMA__1_
GREENORAMA__7_GREENORAMA__2_
GREENORAMA__8_GREENORAMA__11_

GREENORAMA__3_

GREENORAMA__9_
Mon super(be) sac très pratique (grand + 2 poches intérieures)
retrouve ses copains d’étagère …

GREENORAMA
Green O Rama
25, rue de la Fusterie à PERPIGNAN

Commentaires sur J’avais dit rose pâle …

C’est un peu plus foncé que prévu … Mais ça me convient quand même …

TEINTURE_ROSE_1

Une nappe chinée ICI, six serviettes trouvées la semaine précédente (et parties rejoindre leurs copines qui avaient déjà pris leur bain cet été !) et une chemise en lin d’ICI sont passées par le stand teinture.

TEINTURE_ROSE_2

Dylon, 2 cs rose fushia et 1 cs bois de rose … En inversant les proportions, j’aurais peut-être obtenu la couleur souhaitée !

TEINTURE_ROSE__3

Commentaires sur Oldelaf, Monsieur D et Firmin …

Quand un musicien s’acoquine avec un comédien, on obtient de tout et n’importe quoi, mais qu’est-ce qu’on a ri !!! Car Oldelaf, Monsieur D (Benjamin Pascal) et leur « stagiaire » Firmin sur scène (présenté comme le neveu d’une personnalité de la télé qu’on ne peut pas nommer mais qui signe ses autographes Firmin Lepers et qui en réalité s’appelle Julien Breton) , c’est de l’humour politiquement pas correct (n’est-ce pas Carla ? ou comme ICI …), de la chanson c*n (titre de leur permier album !) qui varie entre le « punk chrétien » et le « Henri Dès métal » et des sketches désopilants qui s’enchaînent entre chaque titre !!!

Petit exemple avec la vidéo qui suit et le titre qui m’a permis de les connaître (Merci, Nath !) …

Sur scène, ils se transforment en 

OLDELAF__20_ OLDELAF__22_
surper héros,

OLDELAF__14_
playmobil,

OLDELAF__8_
bigouden,

OLDELAF__11_
jeunes BCBG, pull Saint-James noué sur les épaules,

OLDELAF__34_
gros ours ou lapin rose …

Ils n’oublient pas leur tube qui a fait un tabac sur le net et bien d’autres délires chansonesques !

OLDELAF__4_OLDELAF__30_

OLDELAF__28_OLDELAF__36_

Ils terminent, genre conteurs au feu de camp et nous assis par terre, avec une reprise de Davy Crockett et l’accent québéquois, souvenir de leur tournée dans la Belle Province …

Quant à la set list, là aussi, du grand n’importe quoi, puisque de toute manière, ils ne la suivent pas ! (C’est quand même la première fois que je vois ça !) … Dédicaces sympas pour une fée qui se prénomme Nathalie !

OLDELAF_SET_LIST

Et OLivier DELAFosse a été bien sympa, à la fin du concert, il répondait à quelques unes de mes questions … C’est ainsi que j’ai appris qu’il n’avait jamais vu nager Jeff BUCKLEY (cf Les Hippopotames), Alléluia !, qu’il était plus petit Jésus de Lyon que macaron, qu’il n’est jamais allé au JMJ mais qu’il a bien eu une ITW dans FC, qu’il pense quand même avoir revêtu un costume de scène ridicule (Lapin) en premier avant Mathias Malzieu (Monsieur Chat) et qu’il regrette d’en être déjà à son troisième Monsieur D !

Vous vouliez les voir à l’Olympia le 30 janvier 2010 pour leur dernier concert (enfin, celui de Monsieur D) … Dommage (enfin pas pour eux), c’est complet !!!

Commentaires sur Pampilles au kilo !

Vide-grenier matinal, j’avais zappé exprès l’heure d’hiver pour arriver encore plus tôt (!), récompensé par de jolies trouvailles … Une robe pour son tissu que je trouve tildesque, quelques fermetures à glissière, un Beigbeder de poche (L’amour dure trois ans), une nappe sobrement monogrammée qui va passer dans le chaudron magique, je pense qu’elle va en ressortir rose pâle, et des pampilles …

VG_PEYRESTORTES_10

Au pied d’une table, je les vois dans une corbeille et … passe à côté. Prise de regrets, après tout rien ne me coûte d’en demander le prix, j’effectue cinq pas en arrière pour m’entendre dire par le vendeur Vous m’en donnez combien ? … Euh … 2 € ? … Non 3 … Allez (avec le sourire) 2 … Bon, allez, 2 ! Je ne sais pas trop ce que je vais en faire, lui dis-je … Ben, vous pouvez les accrocher avec du fil de pêche dans la cuisine, c’est joli, la lumière y fait des reflets, me répondit-il … Yes !!! 1,269 kg de pampilles !!!

VG_PEYRESTORTES_10

VG_PEYRESTORTES_10VG_PEYRESTORTES_10VG_PEYRESTORTES_10

Commentaires sur Quelque chose en lui de Bartleby

Donc le dernier DELERM, enfin Philippe DELERM, dont j’ai terminé la lecture ce WE …

DELERM_BARTLEBY

On retrouve la plume de l’écrivain, son roman est une succession de scènes, comme des nouvelles, qui seront en fait l’objet de posts pour le blog de son personnage principal, Arnold SPITZWEG … Un homme un peu seul, dans un Paris en été … J’ai aimé cette manière de décrire ses rencontres, les attitudes que l’on pourrait croiser dans la rue, au travail, j’ai aimé ses références littéraires, ses réflexions sur la nature de son désir de s’exposer ainsi sur la toile …

Et Bartleby, dans tout ça … C’est un personnage de roman qui souvent, dans la version originale en anglais répond « I’d prefer not to », lorsqu’au travail on lui demande de faire autre chose que la routine … Arnold SPITZWEG se reconnaîtrait-il en lui ?

Et j’ai craqué lorsque le personnage de Philippe DELERM cite trois mots « d’une chanson qu’il aimait » … et je les ai reconnus, moi, ces trois mots, c’est une expression dans une chanson de … Vincent DELERM ! Comme un écho à l’article lu ICI … Trop beau !!!

Certainement, un livre que l’on emporterait volontiers dans le wagon-bar d’un TGV, afin de lire quelques pages, assis sur un tabouret haut face à la vitre devant un café et le paysage qui défile …

Petit jeu pour obtenir toute ma reconnaissance éperdue …. Qui retrouvera ces trois mots dans la chanson que vous pouvez écouter ci-dessus ???

Commentaires sur Autre petit plaisir d’automne

COINGS_1COINGS_2

Chaque année mon ami Gabriel me donne des coings. C’est un plaisir de les cueillir ou de les ramasser … Avant que je ne trouve le temps de les utiliser, ils parfument toute la maison. J’en viendrais presque à retarder la cuisson afin de conserver ces effluves agréables … Mais un dilemne s’installe, car cette année je ne suis pas la seule à les apprécier, de petits habitants sont venus les coloniser, alors il faut faire vite pour préparer la pâte qui nous régale tout l’année !

COINGS_ET_PATE_DE_COINGS

La recette est simple … Frotter les coings sous l’eau pour ôter le duvet, les couper en 4 ou en 8 (ou en 15 selon les habitants à expulser), retirer les parties abimées, mettre dans une marmite et cuire 20 mn à petits bouillons à compter du premier bouillon.

Egoutter et retirer les parties dures et les pépins. Passer au moulin à légumes. Peser et cuire avec 800 g de sucre et une cuillère à soupe de jus de citron par kilo de purée. Cuire à feu doux 25 mn en remuant en permanence (attention aux petites explosions !), il faut que la pâte commence à se former. Verser dans des plats huilés. Laisser sécher 4 ou 5 jours avant de démouler et laisser sécher encore quelques jours. 

Personnellement, je n’épluche pas les coings et je conserve la pâte en plaque, enveloppée dans du film étirable, dans le réfrigérateur …

A déguster avec certains fromages comme le manchego ou le comté !

Commentaires sur Pour une petite fille …

Dans la série Que faire avec # 8 … Aujourd’hui l’abécédaire chiné le fameux jour où j’ai largué un beau mec

ABECEDAIRE

Pour une petite Suzanne, je l’ai transformé en pochon … Une bande rose sur le haut pour féminiser un peu cet abécédaire qui associe petit train et points de croix roses, une doublure toute aussi rose, un double lien pour fermer facilement … Et voilà !

POCHON_ABECEDAIRE_1

POCHON_ABECEDAIRE

Commentaires sur Simple mais heureux

Pour rendre un dimanche heureux, on peut procéder ainsi : se rendre tôt au vide-grenier, à l’heure où le Canigou rosit à peine et où les premiers rayons de soleil automnal effleurent les vignes à peine dorées, rapporter 3 bricoles chinées dans le froid et la tramontane. Après le déjeuner, prendre un cagette et se rendre au jardin pour ramasser et cueillir les dernières pommes, penser déjà à la compote que l’on va préparer, aux différentes variétés dont les saveurs vont de mêler dans la cocotte. Se poser dans une chaise longue à l’abri du vent et finir le dernier Delerm … Et terminer le dîner en saupoudrant de canelle une coupelle de compote encore tiède …

POMMES_AU_JARDIN__1_POMMES_AU_JARDIN__2_
POMMES_AU_JARDIN__3_POMMES_AU_JARDIN__6_

Mais il y a quantité d’autres procédés pour vivre un dimanche heureux , n’est-ce-pas ?

Commentaires sur Range-ta-poêle !

Voilà ce que j’ai fait récemment … Car ce n’est pas tout d’investir les bénéfices du VG annuel dans de magnifiques poêles au prix magnifique également (je dois toujours m’offrir une lampe … je sais laquelle maintenant, je vous la montrerai bientôt, j’espère !), encore faut-il les entasser soigneusement ! Alors, pour que le téflon ne parte pas au contact du cul de la poêle supérieure dans le placard, j’ai inventé le range-ta-poêle, carré de coton matelassé avec une épaisseur de tissu éponge !

RANGE_TA_POELE_1

RANGE_TA_POELE_4 RANGE_TA_POELE_5

J’ai même réalisé une variante un peu vache !

RANGE_TA_POELE_6