Commentaires sur Cours de cuisine au salon !

Le salon Rêves d’Intérieurs à PERPIGNAN, des ateliers, de patch, de peinture (sur tissu, sur porcelaine, sur toile), de cuisine avec des chefs du Roussillon complètement toqués de mets délicats.

Pour moi ce sera cuisine avec Pierre-Louis MARIN du Cellier à MONTNER (OK, c’est un peu mon chouchou des chefs du département … et euh … Gisou tu ne fais aucun commentaire là-dessus please) et son Dos de daurade royale rôti, pommes de terre écrasées à l’huile d’olive, tomates à l’ancienne d’ici, jus de coques (mais comme le chef n’a pas pû se fournir en coques, ce sera verjus aux noix !).

Le voici qui évolue devant un piano modèle réduit dans ce hall de la foire expo, 

CUISINE_PLM_PIANO_2

pompe comme un shadok pour obtenir un peu d’eau, présente les ingrédients (daurade -d’élevage français, les grecs qui élèvent aussi des poissons ne leur donnent pas les mêmes aliments, donc moins bon, donc ne pas acheter, pommes de terre, ici de l’agatha, mais on peut également utiliser la béa, tomates -ananas, green zebra, jaune de saint Vincent, rose de Berne,noire russe, calebasse pourpre …-, fleurs pour le goût -roquette- ou l’esthétique -mauve ou fenouil-, verjus -raisin pressé fin juin, jus congelé ensuite-, graines de courge salées et toastées)

CUISINE_PLM_INGREDIENTS

prépare la recette (et maintenant je saurai lever les filets d’un poisson),

CUISINE_PLM_PREPARATION_2

goûte et apprécie (c’est sympa, dit-il) et la présente joliment sur l’assiette.

CUISINE_PLM_ASSIETTE_1

CUISINE_PLM_ASSIETTE_2

Au visuel, c’est une oeuvre d’art !

A retenir …

  • les cerneaux de noix trempés 24 h dans un bocal d’eau retrouvent leur croquant

  • le verjus peut remplacer le citron ou le vinaigre, il a une « belle acidité »

  • les graines de courge, on peut se les toaster soi-même ou les acheter dans une Biocoop !

  • pour un écrasé de pommes de terre à l’huile d’olive, il faut des pommes de terre plutôt riches en amidon (agatha, béa du Roussillon, BF 15, mona lisa) à la différence d’une purée au beurre

  • utiliser de l’huile d’olive de qualité mais bon marché s’il est nécessaire de la chauffer, ici, on peut faire moitié-moitié avec de l’huile de producteur

  • au vinaigre de xérès, privilégier celui de maury, banyuls ou rivesaltes (chauvin, le chef!)

  • créer une harmonie en couleur et en volume sur l’assiette, par exemple, une seule fleur de mauve suffira, la poser sur un quartier de tomate jaune (complémentarité des couleurs!)

  • avoir un bon couteau (un seul suffit, s’il est bon) et ne pas essayer de le rattraper s’il tombe

  • son adresse : L’auberge du Cellier, 1 rue sainte Eugénie à MONTNER dans les Pyrénées Orientales, et si, d’aventures, on a un peu trop testé les vins de sa cave, on peut même y dormir !

  Et la maxime du jour : MIEUX VAUT MANGER MOINS MAIS BON !!!!

Eh … ce ne serait pas l’heure de passer à table par hasard ?

13 réflexions au sujet de « Commentaires sur Cours de cuisine au salon ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>